La persistance d’une toux avec expectorations grasses depuis 3 semaines nécessite t’elle la prescription d’une antibiothérapie ?

Nom de l'auteur :

Lisa Ktorza, Isabelle Cibois-Honnorat

GeaP 18 mai 2011- Stéphane Girardeau

Question

Devant une [toux chronique], la [prescription d'une antibiothérapie] [évite t'elle une surinfection pulmonaire]?

 

Scénario

Femme de 48 ans Cs pour une toux sans fièvre, évoluant depuis 3 semaines; expectorations épaisses, poumons libres, pas d’AEG, rhinite

 

Stratégie de recherche

Termes utilisés dans la recherche:

Toux adulte

 

Mots cles

recherche

Nbre références

Toux adulte

CISMeF

7

 

 

Conclusion

La radiographie pulmonaire doit être systématique devant toute toux chronique (>3 semaines) après élimination de la coqueluche ou d'une cause médicamenteuse.

 Si aucune cause n’est identifiée, la stratégie comprendra successivement et indépendamment :

1) Traitement d’épreuve d’une rhinorrhée postérieure occulte (grade C).

2) En  cas d’échec, réalisation d’épreuves fonctionnelles respiratoires.

En cas de Trouble Ventilatoire Obstructif réversible, mise en route d’un traitement de fond de la maladie asthmatique.

En cas d’hyper-réactivité bronchique sans TVO, traitement d’épreuve par corticoïdes et/ou bronchodilatateurs inhalés pendant un mois.

3) En cas d'échec ou d'EFR normales, suspicion de RGO  et  mise  en  route  d’un  traitement d’épreuve

antireflux. En cas de réponse au traitement, l’imputabilité du RGO dans la toux peut être retenue

 

L'antibiothérapie n'est pas à envisager.

 

Discussion - Niveau de preuves

La toux chronique est définie dans la littérature par une durée supérieure à 3 ou 8 semaines (grade B).

 

Les caractères de la toux (productive ou non productive, horaire,  position…)  ne sont  pas  des  éléments d’orientation étiologique spécifiques. Leur regroupement avec d’autres symptômes peut cependant avoir une valeur d’orientation initiale et guider l’ordre des investigations :

- Asthme : toux spasmodique, nocturne, au froid, à l’exercice, en cas de brouillard,

- Rhinite : antécédents de sinusite, sensation de rhinorrhée postérieure, raclement de gorge, écoulement nasal, obstruction nasale, troubles de l’odorat,

- Reflux gastro-œsophagien : survenue après les repas ou en position penchée en avant ou en décubitus.

 

Eliminer les toux médicamenteuses, la coqueluche ( Cf/ ReVes- coqueluche), le tabac, les causes ORL , broncho-pulmonaires, gastro-entérologiques, cardiologiques, allergiques, et comportementales.

 

Sources

Recommandation pour la pratique clinique “ La toux chronique chez l’adulte ” RECOMMANDATION DE LA SFORL 170 - Fr ORL - 2006 ; 90 PROMOTEUR : SOCIÉTÉ FRANÇAISE D’ORL Revue officielle de la SFORL Société Française d'Oto-Rhino-Laryngologie  France  2006

 

Date de validation par le groupe

10/03/2012

 

 

 

 

 

Des lignes directrices 

faites par les généralistes

pour les généralistes,

issues des programmes MGForm