Quel bilan biologique dans la dénutrition ?

Nom de l'auteur

Lisa Ktorza - GeaP Personne âgée - Ferrage

Question

Dans [une suspicion de dénutrition chez une personne âgée], faut il doser [l’albumine ou la pré-albumine], pour [avoir  une idée précise de la dénutrition] ?

 

Scénario

Patiente de 91 ans résidente en Ehpad, Perte de  8 kg en quelques mois;

Apparition de troubles trophiques cutanés sans qu’elle soit plus alitée que d’habitude.

Dosage de la pré-albumine; Quel avantage par rapport à l’albumine? 

 

Stratégie de recherches

Mots cles

recherche

Nbre références

Biologie dénutrition personne âgée

GOOGLE

74.400

Biologie dénutrition personne âgée

Doc'CISMeF

0

 

Conclusion

Pour confirmer un diagnostic de dénutrition, il est recommandé de doser l’Albuminémie avec les protéines inflammatoires;

En cas de dénutrition débutante, ou lorsque le diagnostic de dénutrition sévère est évoqué, il convient de doser la pré-albumine qui permettra de suivre l’efficacité à court terme de la renutrition.

 

Discussion - Niveau de preuves

Le diagnostic de la malnutrition protéino-énergétique n'est jamais simple. Il doit associer, à tout âge, plusieurs critères (clinique, anthropométrique, physiologique, biologique);

Chaque paramètre pris individuellement n'a que peu de valeur, le plus connu et le plus validé chez les patients non institutionnalisés étant le mini nutritional assessment ou MNA. Il existe d'autres index comme le NRI (nutritional risk index) qui associe l'albumine et la variation du poids actuel sur le poids de forme.

 

En biologie, c’est l'albumine qui permet une réelle évaluation de l'état nutritionnel notamment chez les sujets âgés, même chez les sujets avec pathologie inflammatoire

Les recommandations biologiques actuelles sont de doser l’albuminémie :

- albuminémie > 38 g/L     à bon état nutritionnel,

- 35 < albuminémie < 38 g/L à état nutritionnel médiocre, à surveiller,

- albuminémie < 35 g/L     àmalnutrition, besoin de prise en charge et de suivi nutritionnel.

Compte tenu de son temps de demi-vie (21 jours), l'albumine ne permet pas une évaluation de l'efficacité à court terme d'une renutrition. Celle-ci aura un effet sur l'albuminémie après plusieurs semaines.

 

Lorsque le diagnostic de dénutrition sévère est évoqué, ou en il est recommandé de doser la préalbuminémie (ou transthyrétinémie”), qui permet de suivre l'efficacité à court terme d'un support nutritionnel. Son intérêt dans le diagnostic biologique d’une dénutrition débutante est également actuellement indiscutable

 

Les protéines inflammatoires sont indispensables pour interpréter les valeurs des protéines nutritionnelles. La C-reactive-protein (CRP) permet de mesurer l'inflammation aiguë (demi-vie de 12 heures), alors que l'orosomucoïde (ou alpha 1 glycoprotéine acide) permet d'évaluer l'inflammation chronique (demi-vie de 8 jours). Leur augmentation signe un syndrome inflammatoire qui entraîne un hypercatabolisme avec une dénutrition endogène.

 

Sources

- La nutrition des personnes âgées : place et pièges du bilan biologique; Annales de Biologie Clinique. Volume 59, Numéro 4, 445-52, Juillet - Août 2001

http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/abc/e-docs/00/00/C4/D2/article.phtml

 

- Évaluation diagnostique de la dénutrition protéino-énergétique des adultes hospitalisés – Anaes – Sept 2003. http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/denutrition_recos_2006_09_25__14_20_46_375.pdf

 

- Évaluation clinico-biologique de la dénutrition;  Annales de Biologie Clinique. Volume 62, Numéro 4, 395-403, Juillet-Août 2004, Revue générale http://www.jle.com/fr/revues/bio_rech/abc/e-docs/00/04/04/65/article.phtml

 

- A noter un article sur la dénutrition de la personne âgée sur WIKI-DPC: http://www.unaformec.org/wiki/index.php/D%C3%A9nutrition_des_personnes_%C3%A2g%C3%A9es

 

Date de validation par le groupe

22/05/2012

révisé le 11/03/2014

 

 

 

 

 

Des lignes directrices 

faites par les généralistes

pour les généralistes,

issues des programmes MGForm